Publication d’un article assorti d’un édito dans la revue JACC sur l’effet bénéfique de la stabilisation des récepteurs de la Ryanodine qui améliore la fonction ventriculaire gauche chez les jeunes chiens atteints de la de Myopathie de Duchenne.

La dystrophie musculaire de Duchenne est associée à une détérioration progressive de la fonction du ventricule gauche. Le modèle canin de la dystrophie musculaire du golden retriever (GRMD) récapitule la pathologie et les manifestations cliniques de la dystrophie musculaire de Duchenne. Il est important de noter qu’ils développent un dysfonctionnement progressif du ventricule gauche dès le plus jeune âge.

 

Dans un article (assorti d’un édito) publié dans la revue JACC (Journal of the American College of Cardiology) du mois de décembre 2021, une étude collaborative entre plusieurs membres de l’équipe de Bijan Ghaleh, du groupe de Stéphane Blot (équipe de Fred Relaix), et l’unité mixte de recherche (INSERM, CNRS, Université de Montpellier) “Physiologie et médecine expérimentale du cœur et des muscles de l’Université Montpellier (PhyMedExp)”, démontre l’effet bénéfique de la stabilisation des récepteurs de la Ryanodine qui améliore la fonction ventriculaire gauche chez les jeunes chiens atteints de la de dystrophie musculaire de Duchenne.

 

Accès à l’article

Share