L’équipe 18 « Physiopathologie et thérapeutiques des hépatites virales chroniques et des cancers liés”, en collaboration avec des chercheurs du Centre de biochimie structurale (CNRS/Inserm/Université de Montpellier), et avec le soutien de l’ANRS a crée une toute nouvelle famille d’inhibiteurs de cyclophilines

actu_virus_jmp280916L’équipe « Physiopathologie et thérapeutiques des hépatites virales chroniques et des cancers liés » de l’Institut Mondor de recherche biomédicale (Inserm/UPEC) situé dans les locaux de l’hôpital Henri-Mondor AP-HP, en collaboration avec des chercheurs du Centre de biochimie structurale (CNRS/Inserm/Université de Montpellier), avec le soutien de l’ANRS, a créé une toute nouvelle famille d’inhibiteurs de cyclophilines, des protéines indispensables au métabolisme des cellules, à fort potentiel thérapeutique en tant qu’antiviraux à large spectre. Cette découverte, publiée le 22 septembre 2016 dans Nature communications, ouvre également la voie à l’utilisation de ces nouveaux inhibiteurs en tant que protecteurs cellulaires dans le contexte de l’ischémie-reperfusion (greffes d’organes, récupération après accidents ischémiques, maladies neurodégénératives).

 

Communiqué de presse de l’Inserm

Communiqué de presse de l’UPEC

 

Références de l’article :
Fragment-based discovery of a new family of non-peptidic small-molecule cyclophilin
inhibitors with potent antiviral activities. Abdelhakim Ahmed-Belkacem, Lionel Colliandre, Nazim Ahnou1, Quentin Nevers, Muriel Gelin, Yannick Bessin, Rozenn Brillet, Olivier Cala, Dominique Douguet, William Bourguet, Isabelle Krimm, Jean-Michel Pawlotsky, & Jean- François Guichou. Nature communications, le 22 septembre 2016. DOI: 10.1038/ncomms12777

Share