Bravo à Carole Hénique de l’équipe 21 de Dil Sahali qui vient de publier en 1er auteur un article dans Nature Communications du 28 novembre 2017!

“La glomérulonéphrite à croissants rapidement progressive (RPGN) représente la forme la plus agressive de maladie glomérulaire acquise. Bien que la plupart des approches thérapeutiques fassent appel à des stratégies immunosuppressives, la physiopathologie demeure encore un mystère. Ce travail effectué au Centre de recherche cardiovasculaire de l’HEGP (PARCC, Equipe Pierre-Louis Tharaux) a identifié une nouvelle voie de signalisation induisant l’activation spécifique d’un microARN (miR-92a) responsable de la sortie de quiescence du podocyte et de la destruction glomérulaire au cours de la RPGN. Cet article fait preuve de principe d’utilisation d’anti-miR comme nouvelle stratégie thérapeutique dans cette pathologie (Brevet délivré aux US).”

Lien vers la publication en open access : Nature Comunications du 28 novembre 2017

Share