L’IMRB

 

L’Institut Mondor de Recherche Biomédicale (IMRB, U955 Inserm – Université Paris Est Créteil, UPEC) est l’un des principaux pôles de recherche biomédicale de l’est francilien avec un rayonnement national et international. Il est ancré dans la COMUE « Université Paris Est » et est un élément moteur du Collégium Galilée avec l’Université Pierre et Marie Curie. L’IMRB a été évalué récemment avec succès dans le cadre de la vague E de l’AERES et recréé pour 5 ans à partir du 1er janvier 2015. Il comporte 500 personnes appartenant à 17 équipes de recherche, un Secrétariat Général en charge de la gestion de l’institut, du support logistique des équipes et des plateformes technologiques.

 

Les équipes de recherche sont structurées en 3 départements : « Virus, Immunité, Cancer » (VIC, 5 équipes) ; « Neurosciences et psychiatrie » (ESPRY, 4 équipes), et « Physiopathologie des maladies cardiovasculaires et respiratoires, développement et sénescence » (PHYDES, 8 équipes). La production scientifique de l’IMRB sur les 5 dernières années s’élève à près de 900 publications et une trentaine de brevets. Dans le domaine de la formation et dans la même période, l’IMRB a assuré le passage de près de 100 thèses d’université. Les équipes de l’IMRB sont investies dans plusieurs projets européens et font état de 147 collaborations internationales avec des laboratoires du monde entier, principalement européens et américains.

 

Les principaux atouts de l’IMRB sont :

 

  • Une implantation au centre d’un pôle fort de santé et de recherche clinique incluant 3 hôpitaux, un CHU vétérinaire, un Centre d’Investigation Clinique généraliste et labellisé Biothérapie, un Centre de Ressource Biologique, un Centre de Recherches Chirurgicales, l’unité de thérapie cellulaire de l’Etablissement Français du Sang, ainsi que 7 centres de référence maladies rares. A cela s’ajoute en 2011 et 2012 la création de 3 départements hospitalo universitaires (DHU) (sur 3 demandés) faisant partie des 16 DHU accordés par l’Assistance Publique-Hopitaux de Paris, l’Inserm et les universités parisiennes. Ces trois DHU assurent la visibilité des axes forts du site de Créteil dans le domaine de la santé. Ces DHU sont à l’origine des trois départements qui composent l’IMRB.

 

 

  • L’accès à 4 plateformes technologiques de génomique, d’imagerie, de cytométrie en flux et d’exploration fonctionnelle du petit animal, ainsi qu’à trois services communs d’animalerie (conventionnelle, transgénique, gros animal). Trois de ces plateformes ont la certification Iso 9001. Une nouvelle plateforme de séquençage à haut débit, associée à une plateforme de bioinformatique, est en cours d’ouverture et une nouvelle animalerie de grande dimension répondant aux critères internationaux les plus stricts sera ouverte début 2017 pour remplacer les animaleries existantes. Ces évolutions témoignent d’une volonté affirmée de la direction de l’IMRB d’être à la pointe des innovations technologiques au service des chercheurs de l’institut.

L’amplification des atouts de l’institut, avec entre autres un renforcement des liens de l’IMRB avec la COMUE, le développement de partenariats académiques interdisciplinaires nationaux (notamment avec les écoles d’ingénieurs) et internationaux et l’ouverture des équipes vers le monde industriel, constituent des axes d’évolution de l’institut pour les prochaines années.

 

Une démarche est également engagée en vue de la certification ISO 9001 de certaines activités de l’IMRB.

 

Chiffres clés

Equipes de recherche

 

17

Effectif de 500 collaborateurs

 

152
hospitaliers
universitaires

25
chercheurs
des EPST

34
post-
doctorants

78
doctorants
34
ITA
77
ITA
contractuels
75
stagiaires

8000m2
de laboratoire

114
collaborations
internationales

9
projets
européens

>800
articles en 5 ans
dont 95 avec
un IF > 10

34
brevets dont
9 sous licence
d’exploitation